Nous célébrerons bientôt la fête de Roch Hachana. Quelques points clés pour comprendre la signification et le déroulement de cette fête :

  • Roch Hachana (littéralement la tête de l’année) est le nouvel an juif. C’est un jour de fête qui est chômé.
  • Roch Hachana est célébré le premier jour du mois de Tichri dans le calendrier juif, qui correspond à la période de septembre-octobre dans notre calendrier usuel.
  • La fête est redoublée et est ainsi célébrée le 1er et le 2e jours de Tichri, y compris en Israël. Cependant, de nombreuses communautés libérales fêtent Roch Hachana un seul jour.
  • Le jour de Roch Hachana, on change d’année dans le calendrier. Le 2 octobre 2016 au soir, nous commencerons l’année 5777 dans le calendrier juif.
  • Roch Hachana est le premier jour d’une période de dix jours, appelés yamim noraïm (jours redoutables). C’est une période d’introspection, de prière et de retour vers Dieu qui culmine avec Yom Kippour le 10 Tichri.
  • Les fêtes de Roch Hachana et Yom Kippour sont désignées comme les Grandes fêtes. On parle aussi des fêtes de Tichri (qui incluent aussi la fête de Souccot qui a lieu après Yom Kippour)
  • La mitsva spécifique de Roch Hachana est d’écouter le chofar, une trompe formée de la corne d’un bélier. Le chofar est sonné cent fois le matin de Roch Hachana.
  • L’ambiance de Roch Hachana est un mélange de joie et de solennité.
  • Le grand thème de Roch Hachana est Dieu créateur et souverain du monde. Ce jour là, nous couronnons Dieu comme notre Roi et le nommons notre Juge. Selon la tradition, tous les mortels passent en jugement devant Dieu à Roch Hachana et espèrent être inscrits dans le Livre de la vie pour la nouvelle année.
  • À Roch Hachana, on se souhaite « Lechana tova tikatévou » (soyez inscrits pour une bonne année) ou plus simplement « chana tova oumetouka » (bonne et douce année) ou encore plus brièvement « chana tova » (bonne année)
  • Le soir de Roch Hachana, il est de coutume de manger une pomme trempée dans le miel pour se souhaiter une bonne et douce nouvelle année.
  • La fête est désignée sous plusieurs noms. Ce n’est qu’au deuxième siècle de notre ère que la fête a pris le nom de Roch Hachana. La Tora parle, elle, de Yom Teroua (jour de sonnerie de trompe) et de Zikhon Teroua (commémoration par son de trompe), d’où vient le terme de Yom HaZikaron (jour du souvenir). La tradition évoque aussi la fête sous le nom de Yom HaDin (jour du jugement).

Chana tova!