La Bible n’est pas un livre mais une collection de livres que les rabbins ont considéré comme inspirés par Dieu et authentiques. Ces livres forment le canon biblique. Le mot Bible vient du grec Biblia qui signifie livres (au pluriel).

Structure de la Bible

La Bible comprend 24 livres regroupés en trois grandes parties :

  • Le Pentateuque / Tora
  • Les Prophètes / Névi’im
  • Les Hagiographes / Kétouvim

Les noms hébraïques de ces trois parties (Tora, Névi’im, Kétouvim) ont donné l’acronyme Tanakh, souvent utilisé par les Juifs pour désigner la Bible.

La Bible hébraïque diffère des bibles chrétiennes. Tout d’abord, ces dernières intègrent les textes fondateurs du christianisme, dont les Évangiles, dans le Nouveau Testament. L’Ancien Testament est le nom donné par les Chrétiens au Tanakh. Ensuite, le contenu et l’ordre des livres diffèrent entre la Bible hébraïque et l’Ancien Testament des bibles chrétiennes. Ainsi La Bible catholique inclut des textes qui ne sont pas dans le canon hébraïque (par exemple les livres des Maccabées).

La Tora ou les Cinq livres de Moïse

La première partie de la Bible est la Tora qui est constituée de cinq livres. C’est pourquoi on l’appelle aussi Pentateuque, du grec penta, cinq, ou Houmach, de l’hébreu hamech qui veut aussi dire cinq. On parle aussi des Cinq livres de Moïse car selon la tradition juive, c’est au mont Sinaï que Dieu a dicté la Tora à Moïse.

En hébreu, le mot Tora signifie enseignement. Il est parfois traduit par le mot loi, ce qui est réducteur et peut conduire à une mauvaise compréhension du judaïsme. En effet, la Tora ne peut être définie uniquement comme un ensemble de lois et règles. Elle est aussi très largement constituée de textes narratifs et poétiques.

La Tora est le fondement de la mémoire et de l’identité du peuple juif. Elle raconte une histoire humaine, celle de la fondation du peuple juif en tant que peuple particulier avec une terre (Israël) et une loi (la Tora donnée par Dieu comme signe de son alliance avec Israël). Le récit va de la création du monde jusqu’à la mort de Moïse, avant l’entrée des Israélites en terre de Canaan.

Les cinq livres de la Torah sont :

  • La Genèse / Béréchit (« Au commencement »)  : le livre raconte la Création du monde et les débuts de l’humanité, et l’histoire de la relation entre Dieu et une famille, celle d’Abraham et de ses descendants, Isaac, Jacob et Joseph.
  • L’Exode / Chémot (« Les noms ») : le livre raconte l’esclavage des Hébreux en Égypte, leur sortie d’Égypte et le début de leur voyage à travers le désert, avec la Révélation au mont Sinaï et la construction d’un sanctuaire portatif.
  • Le Lévitique / Vayikra (« Il appela ») : le livre contient essentiellement des règles rituelles applicables aux prêtres du Temple, et aussi des commandements éthiques.
  • Les Nombres / Bemidbar (« Dans le désert ») : le livre raconte la suite des pérégrinations des Israélites à travers le désert.
  • Le Deutéronome / Devarim (« Les paroles ») : le livre contient les trois grands discours de Moïse avant sa mort.

Névi’im ou les Prophètes

Névi’im, les Prophètes, ne se composent pas seulement d’écrits prophétiques comme son nom semblerait l’indiquer, mais aussi de textes narratifs. Pour la tradition juive, il s’agit de livres inspirés, c’est-à-dire écrits par des prophètes poussés par une force intérieure.

Les Névi’im se divisent en deux parties de quatre livres chacune.

La première partie est appelée Névi’im Richonim (premiers prophètes). Elle comprend quatre livres de type historique qui poursuivent le récit de l’histoire d’Israël sur la terre promise sur une période de sept siècles : la conquête de Canaan, la période des juges, l’établissement de la royauté avec notamment le règne de David puis le déclin de la royauté, l’éclatement en deux royaumes, la chute du royaume d’Israël et l’exil des dix tribus, la prise de Jérusalem par les Babyloniens et la destruction de Jérusalem et du Temple en -586.

Les quatre livres des premiers prophètes sont les suivants :

  • Josué / Yéhochoua
  • Juges / Choftim
  • Premier livre et deuxième livre de Samuel / Chmouel
  • Premier livre et deuxième livre des Rois / Malakhim

La deuxième partie des Névi’im est appelée Névi’im Aharonim (derniers prophètes) et contient des textes prophétiques. Il s’agit des livres suivants :

  • Isaïe / Yichayahou
  • Jérémie / Yirmiyahou
  • Ézéchiel / Yéhezkel
  • Douze petits prophètes / Tré Assar

Les 12 prophètes sont dits « petits prophètes » du fait de la brièveté de leurs textes. Ces 12 prophètes sont :

  • Osée / Ochéa
  • Joël / Yoël
  • Amos / Amos
  • Obadia / Obadia
  • Jonas / Yona
  • Michée / Micha
  • Nahoum / Nahoum
  • Habacuc / Havakouk
  • Céphania (ou Sophonie) / Tséphania
  • Haggaï (ou Aggée) / Hagaï
  • Zacharie / Zaharia
  • Malachie./ Malakhi

La tradition considère que Malachie est le dernier prophète et que cette forme de communication entre Dieu et les hommes a pris fin avec lui.

Kétouvim ou le livre des Écrits

Les Kétouvim (qui signifie les Écrits en hébreu), appelés les Hagiographes en français, se composent de livres aux thèmes et formes littéraires très variés : poésie, prophétie, récits, sagesse. Selon la tradition rabbinique, les livres d’Ezra et Néhémie formaient à l’origine un seul livre, d’où un total de 11 livres pour les Kétouvim et 24 livres pour l’ensemble de la Bible.

La tradition considère les Kétouvim comme des livres inspirés par Dieu mais avec un degré d’inspiration divine inférieur à celui des Névi’im.

Les Kétouvim contiennent les livres suivants :

  • Les Psaumes / Téhélim : 150 poèmes liturgiques traditionnellement divisés en 5 livres comme la Tora.
  • Les Proverbes / Michlé : 31 chapitres de courtes paroles de sagesse, empreintes de pédagogie, d’un père à son fils.
  • Job / Yov : l’histoire d’un homme juste dont la confiance en Dieu est mise très sévèrement à l’épreuve.
  • Le Cantique des Cantiques / Chir HaChirim : une suite de poèmes érotiques.
  • Ruth / Rout : l’histoire d’une femme qui quitte ses attaches locales et familiales pour unir sa destinée à Israël.
  • Lamentations – Ékha : un texte poétique sur la destruction de Jérusalem.
  • Ecclésiaste – Kohélèt : sous une forme poétique, une réflexion philosophique sur la vanité de l’existence et la condition humaine.
  • Esther / Esther : l’histoire d’une tentative déjouée d’extermination des Juifs de Suse (Perse).
  • Daniel / Daniel : l’histoire d’un jeune noble de Judée exilé à Babylone après la destruction de Jérusalem par Nabuchodonosor.
  • Esdras / Ezra : des récits sur la période du retour d’exil de Babylone et de la reconstruction de Jérusalem et du Temple.
  • Néhémie / Néhémia : récits sur la période du retour d’exil de Babylone et de la reconstruction de Jérusalem et du Temple.
  • Chroniques I et II/ Divré Hayamim : des histoires dynastiques.

Parmi les livres des Kétouvim, cinq textes sont appelés les Cinq rouleaux ou Hamech Meguilot. Ils sont lus certains jours particuliers :

  • Le Cantique des Cantiques est lu à Pessah.
  • Le livre de Ruth est lu à Chavouot.
  • Le livre des Lamentations est lu à Ticha BéAv.
  • L’Ecclésiaste est lu à Souccot.
  • Le livre d’Esther est lu à Pourim.

Panorama d’ensemble de la Bible hébraïque : structure-tanakh