Ce lundi 27 février 2017 correspond au premier jour du mois de Adar (אֲדָר) dans le calendrier hébraïque (Roch Hodech Adar).

Le mois de la fête de Pourim

Adar est le douzième et dernier mois de l’année dans le calendrier juif. Son nom vient de l’accadien « Addarou ». Il compte habituellement 29 jours et coïncide avec les mois de février-mars.

Le quatorzième jour du mois, on célèbre la fête de Pourim. C’est une fête mineure du calendrier juif instituée par les rabbins. On y commémore la victoire des Juifs sur Haman dans la Perse du Ve siècle avant notre ère. Cette histoire est racontée dans le Livre d’Esther. La veille de Pourim est un jour de jeûne, dit jeûne d’Esther (Taanit Esther en hébreu). Dans le Livre d’Esther, le 13e jour du mois de Adar est en effet le jour tiré au sort par Haman pour déterminer la date du massacre des Juifs (Esther, 3:7), complot qui est déjoué par Esther et son oncle Mordekhaï.

Adar Richon et Adar Chéni

Lors d’une année embolismique, le mois de Adar est doublé. On a alors le premier mois de Adar (Adar Richon en hébreu) qui compte 30 jours et le deuxième mois de Adar (Adar Chéni en hébreu) qui compte 29 jours. On appelle année embolismique une année qui compte 13 mois et non 12. Dans le calendrier hébraïque, un treizième mois est en effet ajouté certaines années de façon à ce que la fête de Pessah soit toujours célébrée au début du printemps. Comme les mois sont fondés sur le cycle lunaire, on a un glissement progressif des mois par rapport aux saisons. L’année lunaire compte 354 jours, soit 11 jours de moins que l’année solaire (365 jours). L’ajout d’un treizième mois certaines années permet de combler l’écart.

Dans une année embolismique, tous les événements de Adar sont célébrés en Adar Chéni, à l’exception des obligations du Jarhzeit (rappel de mémoire à l’anniversaire du décès d’un proche) et du Kaddich dit lors de l’année de deuil. En particulier, Pourim est toujours célébré un mois avant Pessah. Dans une année embolismique, il est ainsi célébré le 14 Adar Chéni. Dans ce cas, un avant-goût de Pourim est donné avec Pourim Katan (« petit Pourim ») le 14e jour du mois de Adar Richon.

Un mois de joie

La victoire des Juifs sur leurs ennemis, célébrée à Pourim, ont amené les rabbins du Talmud à déclarer :

Lorsque Adar arrive, les joies sont multipliées. (Taanit 29a)

Adar est ainsi considéré comme un mois particulièrement joyeux, essentiellement à cause de Pourim. La célébration de Pourim est marquée par une atmosphère joyeuse de carnaval. On se déguise, on joue des parodies et l’ambiance est au chahut. Adar est aussi le moment de l’année où l’on sent l’arrivée du printemps et le renouveau de la nature. On s’approche de Pessah qui célèbre la sortie d’Egypte et le liberté.

Au début du mois de Adar, il est donc temps de se préparer à Pourim, en particulier de réfléchir à son déguisement !